Accueil du site > Le repas : un vrai temps d’apprentissages à préserver > Le temps de repas

Le temps de repas

jeudi 16 juillet 2015, par WEBMASTER

Les repas sont des moments importants car ils rythment la journée des enfants. Pour bien accompagner les tout-petits dans leurs nouvelles découvertes alimentaires, une organisation adaptée de ces temps de repas est essentielle tout en tenant compte de certains principes d’hygiène, de sécurité et de confort.

L’organisation du temps de repas

Selon le nombre et l’âge des enfants accueillis, il est indispensable de réfléchir à sa gestion du temps et de planifier son organisation afin de respecter au mieux le rythme de chacun d’entre eux.

Pour cela, il faut tenir compte, par exemple :

  • des horaires de biberon pour les bébés
  • des temps de sieste
  • de l’heure du lever, parfois très tôt le matin pour certains enfants
  • du temps nécessaire à chaque enfant pour bien manger
  • de l’accompagnement à l’autonomie (ex : tenir sa cuillère, boire avec sa tasse…)

L’anticipation et la prise en compte de ces divers éléments permettra de déterminer, si besoin, l’ordre des repas pour les enfants afin d’accorder du temps à chacun d’entre eux.

Chaque activité trouvera ainsi sa place au cours de la journée : moments d’attention et d’apprentissages, moments de jeux et de défoulement, sorties, repas, temps de repos…

L’annonce du moment du repas un peu avant permet aux enfants de se préparer et de terminer leur activité pour passer ensuite plus sereinement à table. En effet, ce moment doit être un temps à part entière et agréable pour tous en se déroulant dans une ambiance conviviale : temps au calme pour favoriser l’attention de chacun, sans écrans ou autres sources de distractions (ex : jouets sur la table…) pouvant perturber le repas.

Afin de favoriser sa disponibilité, l’assistant maternel doit anticiper la préparation des repas pour que tout soit prêt au moment de manger et éviter d’être occupé comme par exemple avec la télévision, le téléphone, l’accueil d’un autre enfant…

Si les enfants accueillis mangent à différents moments, il est également important d’occuper les autres enfants avec des activités calmes, toujours sous surveillance.

Le bien-être de l’enfant accueilli doit être la priorité de l’activité de l’assistant maternel, ce que doit respecter son propre environnement familial.

L’installation de l’enfant

Chaque enfant doit être installé confortablement et en sécurité, selon son âge. Il est nécessaire d’être également vigilent à sa propre posture afin de prévenir les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS).

  • Pour donner les repas au biberon aux bébés, il est essentiel de bien s’installer assis, en calant son dos et ses coudes (en particulier celui où repose l’enfant) et en faisant reposer ses pieds au sol ou sur un repose-pied. Ne pas hésiter à glisser un coussin sous son coude si nécessaire afin de se caler et d’être à la bonne hauteur. Il est important d’alterner le côté à chaque biberon afin de ne pas solliciter toujours les mêmes muscles et de ne pas influencer la latéralité de l’enfant.
  • Avant l’acquisition de la station assise, les enfants peuvent être installés sur les genoux ou dans un transat pour les repas proposés à la cuillère.
  • Dès qu’ils tiennent bien assis seuls, les enfants seront installés dans une chaise haute adaptée à leur âge, avec un repose-pied. L’adulte va se positionner en face de l’enfant (ou de ¾), sur une chaise avec dossier pour appuyer le dos, tout en se rapprochant au maximum de l’enfant. Le coude peut être posé sur la tablette afin de préserver et moins fatiguer les épaules.
  • Les plus grands qui sont plus autonomes peuvent être installés à la table familiale avec la chaise haute ou un rehausseur adapté. Il est également possible d’aménager un coin avec une petite table et des petites chaises à leur hauteur. Attention toutefois en se baissant : penser à bien plier les genoux et garder le dos droit puis poser un genou au sol pour se stabiliser à leur niveau afin d’éviter de courber le dos.

Le matériel

Pour que ces moments de découvertes et d’apprentissages alimentaires soient agréables pour tous, du matériel adapté à l’âge, aux capacités de préhension et d’utilisation de chaque enfant est nécessaire :

  • Vaisselle en matériaux plastiques résistants et sans Bisphénol A

Pour plus d’informations sur le BPA, vous pouvez consulter la lettre « Mieux décrypter les produits pour mieux s’alimenter » - Les contenants alimentaires ainsi que la rubrique « En bref ».

  • Cuillères et/ou fourchettes adaptées à la bouche et à la préhension de l’enfant
  • Tasses à bec, avec paille, avec valve ou gobelet selon les capacités de succion et les préférences de l’enfant pour boire

Lors des repas, il est indispensable de laisser les tout-petits toucher et manger certains aliments avec les doigts car cela est une étape importante dans leur développement. En effet, ils ont besoin de toucher la nourriture pour d’abord la découvrir en l’explorant avec leurs sensations tactiles, se l’approprier, puis par la suite la reconnaître (au même titre qu’avec les autres sens). Ces expériences permettront aussi aux enfants de se familiariser petit à petit avec les morceaux qu’ils pourront saisir facilement et manger eux-mêmes, afin d’élargir leur palette alimentaire. Cette étape représente également un premier pas vers l’autonomie car, en mangeant seul, l’enfant va peu à peu se détacher de l’adulte.

Pour le réchauffage des aliments, il est préférable d’utiliser le bain-marie, dans un récipient en verre, et d’éviter le micro-ondes afin d’éviter tout risque de brûlure (car le réchauffage des préparations n’est pas homogène). Pensez à bien vérifier la température des aliments avant de proposer les plats aux enfants en goûtant avec une autre cuillère propre.

Le respect des règles d’hygiène

Le lavage des mains


C’est l’un des gestes d’hygiène essentiel de la vie quotidienne car les mains sont en permanence au contact avec des éléments de l’environnement et véhiculent toutes sortes de micro-organismes (bactéries, virus…) et de salissures. Une hygiène régulière et soigneuse des mains de tous permet de réduire les risques de transmission ou de contamination afin de diminuer les risques de certaines maladies, mais également d’intoxications alimentaires.

Pour un lavage de mains simple et efficace 

PDF - 1.1 Mo

Ainsi, ces quelques précautions simples sont indispensables, notamment au moment des repas et de leur préparation :

  • Avant de préparer à manger.
  • Fréquemment au cours de la préparation des repas : notamment avant de manipuler des aliments qui seront mangés sans cuisson préalable (ex : crudités) ou des aliments souillés (ex : végétaux avec de la terre), après s’être mouché, avoir éternué, avoir toussé ou manipulé quelque chose de contaminant pendant la préparation (poignée de porte, poubelle, déchets, téléphone...).
  • Avant de passer à table pour tous, y compris les enfants : pour les plus petits il est recommandé d’utiliser un gant de toilette humide et propre à chaque enfant pour leur laver les mains afin d’éviter la transmission des germes d’un enfant à l’autre ; il en est de même pour l’utilisation des bavoirs. Limiter l’usage des lingettes, en les choisissant sans phénoxyéthanol, et les utiliser de façon occasionnelle (ex : lors de sorties, sans autre possibilité).

Sans oublier de se laver les mains régulièrement à d’autres moments de la journée : après le change d’un enfant, après avoir accompagné un enfant aux toilettes, après avoir mouché un enfant, après des activités salissantes réalisées avec eux (ex : dessin, peinture, pâte à modeler…).

Dans la cuisine


Pour garantir une hygiène optimale dans la préparation des repas et éviter toute contamination des aliments, il est indispensable de nettoyer et désinfecter régulièrement les surfaces de la cuisine (plans de travail et sol) :

  • le lavage : élimination des déchets, passage avec de l’eau tiède savonneuse ou avec un détergent (ex : liquide vaisselle, savon), rinçage à l’eau tiède, puis séchage avec un torchon propre ou laisser sécher
  • la désinfection : elle permet d’éliminer les micro-organismes, contrairement au simple lavage, en utilisant un désinfectant (ex : vinaigre blanc) et en vérifiant qu’il est bien compatible pour des surfaces au contact des aliments.

Il est également indispensable de laver et désinfecter régulièrement les tables, les chaises hautes, les réfrigérateurs (au moins une fois par mois) ainsi que les poubelles.

D’autres nids à microbes se cachent également dans la cuisine : les torchons et les bavoirs qui sont à laver et à changer chaque jour, ainsi que les éponges qui doivent être remplacées très souvent.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le guide « Recueil de recommandations de bonnes pratiques d’hygiène à destination des consommateurs » élaboré par la Confédération Syndicale des Familles (CSF), Familles Rurales et l’association Léo Lagrange Pour la Défense des Consommateurs, avec le soutien conjoint des ministères de l’Agriculture (DGAL), de la Santé (DGS) et de l’Économie (DGCCRF).

Vous pouvez également consulter la lettre à table « Se nourrir en toute sécurité ».

Réalisé par

logo_ireps

L'Instance Régionale d'Education et de Promotion de la Santé Bretagne - Antenne du Finistère

Adresse: 9, rue de l'Ile d'Houat
29000 Quimper
Telephone: 02 98 90 05 15
Site: www.irepsbretagne.fr
E-mail: contact29@irepsbretagne.fr

Avec le soutien

logo_ireps

du Conseil Départemental du Finistère - Direction de la solidarité, service PMI
Site: www.finistere.fr