Accueil du site > Laits & biberons ... > Le biberon qui dure : Quels enjeux ?

Le biberon qui dure : Quels enjeux ?

mardi 1er mars 2011, par WEBMASTER

On sait que l’impact sur le développement des structures faciales est important selon le mode d’alimentation chez le bébé : sein ou biberon. La croissance cranio-faciale est maximum pendant les 4 premières années. Le mamelon est un tissu mou qui va s’adapter à la structure buccale du bébé.
Les tétines sont nettement plus rigides et moins extensibles et c’est la cavité buccale qui doit tenter de s’adapter à la tétine. D’autre part, l’ossature se développe en fonction des pressions musculaires qu’elle subit. Ce développement sera donc très différent chez l’enfant allaité et chez l’enfant alimenté au biberon.

L’allaitement maternel, surtout long, permet un développement optimal en raison de l’activité musculaire intense qu’il nécessite. Il faut que le bébé arrive à passer de la succion /déglutition (réflexe de la naissance) à la mastication/déglutition (mature vers 18 mois).
La mastication elle aussi va participer largement au développement harmonieux des structures faciales, et surtout la position de la langue au repos. Celle-ci doit être positionnée en haut contre la mâchoire supérieure permettant une bonne respiration par le nez. Une langue, au contraire, positionnée en bas va entraîner une respiration anormale par la bouche avec des conséquences sur la santé.

A partir de 6 mois, âge de la diversification, il est donc important de permettre au bébé d’accéder à la mastication en utilisant la cuillère et des textures progressivement adaptées à sa dentition ( le bébé apprend à mastiquer avec ses gencives, il n’a pas besoin de dents ).
La succion déglutition précède la phonation. Tout trouble de la succion ou de la mastication aura une incidence sur l’acquisition du langage. L’utilisation prolongée (au delà de 3 ans) de la tétine du biberon ou du pouce risque de maintenir l’enfant au stade oral (succion déglutition) et générer une mauvaise position de la langue.

Alors comment faire pour que l’enfant boive du lait ?

Il y a d’autres moyens : la tasse à bec peut aider le bébé à passer doucement du biberon au verre puis au bol. L’utilisation de la paille peut aussi être une solution pour l’enfant.

C’est surtout important de permettre à l’enfant de grandir en lui montrant qu’il peut faire autrement qu’avec un biberon. Celui-ci est souvent la solution de facilité « pour aller plus vite le matin et être sûr qu’il boive son lait ». Prendre le petit déjeuner en famille à table et « comme un grand » est bien souvent très stimulant pour l’enfant. Il a ainsi accès à d’autres aliments et sera encouragé à manger plus varié et à abandonner son biberon.

Il n’est bien sûr pas question d’empêcher un enfant de trouver du réconfort ou de se rassurer en suçant son pouce ou une tétine. C’est une des rares ressources dont il dispose pour venir à bout de certaines tensions ou pour trouver le sommeil. Par contre, il sera important de l’encourager à abandonner le biberon ou la tétine avant 3 ans et à cesser la succion du pouce dès 6 ans, à la mise en place des dents définitives.

Réalisé par

logo_ireps

L'Instance Régionale d'Education et de Promotion de la Santé Bretagne - Antenne du Finistère

Adresse: 9, rue de l'Ile d'Houat
29000 Quimper
Telephone: 02 98 90 05 15
Site: www.irepsbretagne.fr
E-mail: contact29@irepsbretagne.fr

Avec le soutien

logo_ireps

du Conseil Départemental du Finistère - Direction de la solidarité, service PMI
Site: www.finistere.fr