Accueil du site > Se nourrir en toute sécurité > Le point sur l’actualité du Bisphenol A (BPA)

Le point sur l’actualité du Bisphenol A (BPA)

mardi 18 décembre 2012

Depuis la parution de notre article sur les contenants alimentaires dans l’édition « Mieux décrypter les produits pour mieux s’alimenter », le bisphénol A fait encore beaucoup parler de lui… Voici le point sur les dernières nouvelles.

Des résultats d’études

Une équipe américaine a mis en évidence une relation causale entre le niveau de ce perturbateur endocrinien chez la femme enceinte et la possibilité de survenue de changements dans la fonction thyroïdienne de la mère, comme de son enfant. Ceux-ci interviendraient uniquement si l’enfant est un garçon, sans explication sur cette différence de sexe pour le moment. Ces perturbations ont été révélées grâce à des tests urinaires chez les femmes enceintes pendant leur seconde partie de grossesse ainsi que chez bébés quelques jours après leur naissance. Les conséquences de ce phénomène sont bien connues car de nombreuses études ont démontré qu’une insuffisance de la sécrétion thyroïdienne pouvait allonger le délai nécessaire au développement cognitif et moteur des jeunes enfants.

D’autres études ont montré une association entre les concentrations de BPA dans les urines d’adultes et un risque accru d’obésité. Une nouvelle publication indique, pour la première fois, qu’il en est de même chez les enfants et les adolescents. Le lien suspecté entre BPA et obésité n’est pas le seul mis en évidence. A deux reprises, des travaux ont montré une corrélation entre les niveaux d’anxiété et des troubles de l’attention de jeunes enfants et leur exposition au BPA in utero.

Le Sénat adopte le retrait pour 2015

Le mardi 9 octobre 2012, le Sénat a adopté en première lecture une proposition de loi visant à la suspension de la fabrication, de l’importation, de l’exportation et de la mise sur le marché de tout conditionnement à vocation alimentaire contenant du bisphénol A. Les Sénateurs sont allés plus loin que prévu par le Gouvernement en adoptant aussi une mesure d’interdiction à compter du 1er juillet 2015 de l’ensemble des substances cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques ainsi que des perturbateurs endocriniens dans les dispositifs médicaux destinés aux personnes particulièrement exposées : femmes enceintes, femmes allaitantes, nourrissons et enfants en bas âge. Cela repousse ainsi l’entrée en vigueur de l’interdiction générale du BPA dans les contenants alimentaires du 1er janvier 2014 au 1er juillet 2015. Cette disposition permettrait de ménager un délai suffisant pour que les industriels mettent en œuvre cette décision de suspension du BPA en toute sécurité, à fait savoir la Commission. Le Sénat a toutefois maintenu l’interdiction du BPA dans tout conditionnement, contenant ou ustensile comportant du bisphénol A et destiné à recevoir des produits alimentaires pour les nourrissons et enfants en bas âge (soit les enfants de moins de 3 ans) dès le 1er janvier 2013. Ce texte va maintenant repartir pour une deuxième lecture à l’Assemblée nationale et la France serait ainsi le premier pays au monde à adopter une mesure aussi générale. Rappelons que la France a suspendu la commercialisation de biberons contenant du BPA en juillet 2010 à l’initiative d’une proposition de loi sénatoriale, mesure par la suite étendue par une directive européenne à l’ensemble de l’Union Européenne en janvier 2011.

Réalisé par

logo_ireps

L'Instance Régionale d'Education et de Promotion de la Santé Bretagne - Antenne du Finistère

Adresse: 9, rue de l'Ile d'Houat
29000 Quimper
Telephone: 02 98 90 05 15
Site: www.irepsbretagne.fr
E-mail: contact29@irepsbretagne.fr

Avec le soutien

logo_ireps

du Conseil Départemental du Finistère - Direction de la solidarité, service PMI
Site: www.finistere.fr